Wednesday, June 07, 2006

Mentor Mentor !


Le conseiller fédéral Couchepin prent [sic] part à un programme de mentoring
Ce programme, qui bénéficie d´une aide financière octroyée par le Bureau fédéral de l´égalité entre femmes et hommes au titre de la loi sur l´égalité des chances, offre à des jeunes femmes disposant d´une bonne formation la possibilité de passer une journée entière avec une personnalité dirigeante (le mentor), afin de leur donner un aperçu réaliste de l´activité professionnelle des cadres.
C’est madame Nadia Huser qui accompagnera le chef du Département fédéral de l´intérieur. Cette jeune femme âgée de 28 ans, titulaire d´un diplôme HES en économie d’entreprise, travaille actuellement à la gestion de projets « Accounting et Controlling» d´une entreprise internationale de Lucerne.


Début de matinée : "Bon, alors, Nadja, d’abord en premier lieu au début, on va voir comment. Pour faire ça, j’appelle mon secrétaire à moi, avec le téléphone : « Salü François, alors, comment ? Ok, mais dis-donc, tu crois vraiment qu’on a le temps à perdre pour ce genre de gamineries alors que j’aurais qu’à prendre la décision moi-même ? (…) Bon d’accord, on va y’aller. Y’a un apéro au moins ? » Tu vois, Nadja, ça c’est important, de savoir si y’a un apéro, comme ça, ça permet de tenir pendant la conférence des fois qu’elle sera pas des plus intéressantes. "

Milieu de matinée, discussion avec les copains de Martigny, « la ville qui a fourni le plus grand nombre incalculables de gens bien à la Suisse. Tu vois Nadja, l’important, c’est de se rappeler d’où c’est qu’on vient. »

Repas de midi, « que c’est le repas primro, pirmo, enfin, très important, car c’est lui qui permet de bien tailler le bout de gras avec les collègues du parti. C’est à ce moment-là qu’j’avais eu la luminescente idée de la retraite à 67 ans ; c’est intéressant, parce que comme ça, je peux rester encore 3 ans au Conseil Fédéral, et pis je s’ra à nouveau le Président de toute la Suisse ».

Après-midi, rencontre avec les instances universitaires suisses : « Là l’important, c’est de faire croire à tout le monde que tu les aimes bien ; mais ceux de Zurich qu’on comprend jamais ce qu’i disent et pis qu’ils sont l’air arrogants, au point d’oublier qui s’est le chef. Tu t’en souviens, toi, Nadja ? En plus, chacun ils veulent avoir plus de sous, plus de sous, j’ai l’impression que je sois la BCV et que eux c’est Dorsaz. Heureusement à la fin y’a l’apéro ».

« Voilà Nadja, on arrive bientôt à la fin de la journée. Ce qui est dommage, c’est que t’as pas pu me voir faire mes envolées lyriques au Parlement. Comme la fois que j'ai dit à ce pignoufle de Toni Brunner qui chiailait parce que le Pacte de 1291 était en partance pour les States : "On peut considérer que vous pourrez commencer votre période de deuil à cause du départ de la Charte fédérale de la Suisse à partir du 15 mai 2006. Je pense qu'à partir de cette date, vous pourrez porter le deuil et, si besoin est, je suis disposé à vous avertir personnellement du moment où vous pourrez cesser de le porter, soit vers la mi-juillet 2006"... J’espérasse que cela t’a plu et que tu auras tiré des enseignements encore plus bénéfiques que l’UBS. Au début j’étais pas chaud pour c’t’histoire, parce que j’aime pas tant me faire traiter de mentor ; mais finalement, t’étais un bon élève. Alors je te souhaite encore au moins 40 bonnes années de boulot ! »

5 Comments:

Blogger Julien said...

Excellent!

6:09 AM  
Anonymous fabienne said...

merci pour ce billet rafraîchissant et plus vrai que nature !

12:08 AM  
Blogger caribou said...

Encore presque trop flatteur...

12:37 PM  
Blogger Jack said...

Il est dur le Caribou avec son compatriote !

10:43 PM  
Blogger caribou said...

son compatriote et ex-chef...

2:25 AM  

Post a Comment

<< Home