Thursday, August 17, 2006

Vu à la Radio

Nous partîmes à quatre, mardi de cette semaine
Et nous fûmes huit mille débarquant aux arènes...

Ce qui nous avait rapidement fait comprendre que nous n'étions pas les seuls à être au courant que les Magic Numbers se produisaient à Avenches. A moins qu'ils soient venu pour voir un groupe paraît-il assez connu répondant au nom de Radiohead qui jouait aussi ce soir-là, sans pour autant qu'il y ait eu d'inondation ou autre catastrophe naturelle à Avenches (c'est déjà assez pénible d'être situé dans la Broye vaudoise, me direz-vous).



Donc, en l'honneur de ce groupe qui a enthousiasmé la foule, je vous propose une petite traduction-interprétation d'un des nombreux titres qu'ils ont joué pendant ces deux heures de phénoménal spectacle de sons et lumières. C'est intitulé My Iron Lung, mon poumon en fer, déjà tout un programme.

Faith, you're driving me away
You do it everyday

Tom Yorke a une copine qui s'appelle Faith, mais c'est pas très courant comme prénom, vous accepterez. Tous les jours, elle l'emmène vachement loin, très loin même.

You don't mean it
But it hurts like hell

Elle fait pas exprès. Chaque fois elle se trompe de route, alors il faut revenir en arrière. A moins que la voiture tombe en panne, ce qui est assez fréquent lors de concerts de Radiohead, allez savoir pourquoi (spéciale dédicace aux quelques personnes qui comprendront cette allusion).

My brain says I'm recieving pain
A lack of oxygen
From my life support
My iron lung

Tom Yorke a eu une opération quand il était petit. On lui a greffé un poumon, un peu comme celui de Steve Austin, en métal. C'est qui est assez lourd à porter. Alors forcément, son cerveau se plaint lui de ne pas être bionique aussi. D'autant plus qu'une super-respiration, c'est pas génial comme super-pouvoir, sauf si on fume de kékés.

We're too young to fall asleep

Les parents de Tom Yorke lui interdisaient de dormir la nuit. Aujourd'hui ça se voit encore, il est toujours fatigué, avec un oeil fermé. Comme quoi il faut faire rudement attention avec l'éducation des gamins, ça laisse des séquelles.

Too cynical to speak
We are losing it
Can't you tell?

Ah c'est ça qu'il disait pendant le concert ? Faut dire qu'il y avait pas mal de bruit, de guitares à fond la disto...

We scratch our eternal itch
A twentieth century bitch
And we are grateful for
Our iron lung

Au 20ème siècle on arrête pas de se gratter, la preuve, y'avait même une pub qui disait qu'on pouvait toujours aller se gratter. Tom lui, avec son super-poumon en titane renforcé, il s'en gratte les...

The head shrinkers
They want everything
My uncle Bill
My Belisha beacon
The head shrinkers
They want everything
My uncle Bill
My Belisha beacon

A force de se gratter, on a mal à la tête, alors on va voir un psy, ou on donne des concerts devant un tas de monde en guise d'exutoire, ce qui est d'ailleurs nettement plus rentable. D'autant plus que les psys veulent lui piquer des lampadaires.

Suck, suck your teenage thumb
Toilet trained and dumb
When the power runs out
We'll just hum

Comme y'a souvent des coupures de courant en Angleterre, on se retrouve dans le noir, et hop, le reflexe classique, on suce son pouce. Ou bien on peut faire Pom pom pom pom, mais ça, y'a déjà Diams et Robbie qui le font. C'est pas si original que cela finalement, Radiohead.

This, this is our new song
Just like the last one
A total waste of time
My iron lung

Là Tom en profite pour se faire un petit peu de pub, en expliquant qu'il a sorti une nouvelle chanson, mais qu'il s'est pas trop cassé le cul. Bon, d'un autre côté, cette chanson date un peu, vu que The Bends est sorti y'a ouf, pas mal de temps, perdu en plus. Ca nous rajeunit pas. Sauf qu'avec un poumon bionique, on vit plus longtemps.

The head shrinkers
They want everything
My uncle Bill
My Belisha beacon
The head shrinkers
They want everything
My uncle Bill
My Belisha beacon

C'est le refrain, même si j'en suis pas totalement sûr. Enfin, il l'a déjà dit en tout cas. Alors comme j'en ai déjà parlé plus haut, je vous mets une photo de grande qualité du concert, comme ça, parce que je suis sympa.


On reconnaît bien Tom Yorke, c'est celui qui ferme un oeil.

And if you're frightened
You can be frightened
You can be, it's OK
And if you're frightened
You can be frightened
You can be, it's OK

Alors ce passage je crois que c'est pour s'excuser de l'énorme effet Larsen qui a eu lieu au début de la chanson. Pourtant y'a pas à dire, c'est beau un effet Larsen quand s'est bien fait...

The head shrinkers
They want everything
My uncle Bill
My Belisha beacon

Je pense effectivement que c'est le refrain.

4 Comments:

Anonymous lµdivine said...

RAAAAAHHH!!!! C'est pas vrai, le Jack il a eu sa place pour Radiohead!!!
Et dire que je pleure encore le fait de ne pas avoir assister à cette grande messe...
Et My Iron Lung est une chouette chanson et j'avoue avoir un faible pour l'EP du même nom.

6:12 AM  
Anonymous Anonymous said...

Je découvre ton blog via "bon pour ton poil" et sur quoi tombe-je : une explication de texte sur un de mes chansons préférées d'un de mes groupes favoris (enfin, surtout avant qu'il vire tout bizarre). Bonheur.

2:16 PM  
Anonymous Mimi said...

Les études de textes chansonniers vous réussissent
Bon moment de rigolade

1:26 PM  
Blogger arno said...

Tres drole jack! Un bon moment de rigolade effectivement. J'espere que le concert etait bien. Pour info, tu peux telecharger presque tous leurs concerts 2006 sur www.lders.nl

Bien entendu, il manque celui d'Avenches, mais pas de panique, tu le trouvera ici en 2 fichiers ogg.

Pour lire les fichiers ogg, telechargez le codec pour Windows ici et pour Mac OSX, ici

Voila, voila, voila...

3:33 PM  

Post a Comment

<< Home