Thursday, September 14, 2006

Mal-aimé, je suis le mal-aimé....

Berne, Réunion traditionelle du Conseil Fédéral, mercredi 13.09.06

C : C'est fraiment un skandale ! Che vais chentiment gez les Romands à Infrarouche pour expliquer comme il faut voter Nein, enfin, je veux dire oui, pour einmal, et regartez komme ils me traitent! Il y a Mix et Remix, les deux qui ont pas arrêté te se moker afec tes tessins !

P: Bah, Christophe, c'est que toi tu sais pas comment c'est qu'on doit faire ! Il faut montrer que tu sois le chef. Que si les dessins ils te plaisent pas, tu fais fermer la Télévision, parce que dans une démocratie, c'est le chef qui gouverne, tu vois comment ?

C : Ze klair, che essayé ! Ma Silvia, elle a téléfoné, téléfoné toute le jour pour dire il faut enlefer les Tessins.

Mo : Hein, quoi, enlever le Tessin ? Mais non, après je peux plus aller en vacances sur le lac de Lugano, et ça, ça serait une catastrophe.

P. : C'est bon Moritz, rendors toi. Le Christophe, il voulait dire dessin. Que tu t'inquiètes pas trop, Moritz, moi aussi, que j'y tiens au Tessin, avec ces festivaux de Locarno où je peux aller me montrasser avec les flashs qui crépitassent...

C : Pon pref, le Infrarouche, ils ont tout passé et maintenant les chournaux welsches, ils me tombent tous dessus sur la Silvia et moi !

Mi : Non mais alors ça moi je comprends pas, je comprends pas je comprends pas. Quand moi je vais à Infrarouge, Romaine me file les questions, elle me demande avec qui je veux débattre, elle me donne du Mme la Conseillère fédérale ceci, Mme la Conseillère fédérale cela...

HR : C'est les Romands, ils zaiment pas les suisses-allemands. Moi on se moque de moi parce que je viens d'Appenzell, et on me comprend pas du tout. Pourtant, je fais tout, je débloque même des crédits - ça fait mal, je peux vous dire - pour qu'on m'aime.

P : C'est bon De Funès, c'est bon. Qu'est-ce que c'est que ton problème, finalement ? C'est que t'es plus aimé chez les bourbines que chez les Romands. Que t'as qu'à prendre le bon exemple sur moi : tu sors deux trois vérités que y'a personne qui veut entendre, du genre "faudra bosser pour assurer l'AVS" et c'est bon, ta cote de popularité baromètre Illustré-Hebdo-Edelweiss se nivelle tip-top nickel. 20% des deux côtés.

Mi : Ou bien tu fais comme moi je fais, tu racontes des tas de trucs qu'on aura pas discuté lors de notre petite réunion du mercredi, mais qui font plaisir à tout le monde. Genre : "Etats-Unis, méchants, méchants, bouh ! Patrons, exploiteurs, vilains !" Et là moi je dis que ta cote de popularité explose.

C : Bah, za me paraît gand même un peu tifficile te tire des choses pareilles.

P : Ouais que t'as raison, Christophe, des choses pareilles !

4 Comments:

Blogger Pan said...

Hey Jack!
On en veut encore!

10:31 PM  
Blogger Jack said...

Merci, public adoré, ça me touche beaucoup.

Ca va viendre bientôt, mais peu de temps à dispo en ce moment.

3:48 AM  
Blogger variable said...

Excellent, je me croyais à la Soupe. D'ailleurs les accents venaient tout seul...
Génial

5:02 AM  
Blogger Jack said...

C'est clair qu'on ne peut plus éviter maintenant les tics de langage bien remarqués par la Soupe...

7:20 AM  

Post a Comment

<< Home