Wednesday, October 04, 2006

Post cuisinum animal triste

Sans doute Moritz Leuenberger va décréter une journée de deuil national, pour souligner la tristesse profonde qui s'empare de toute la Confédération suite à cette triste nouvelle : Betty Bossi n'est plus, tandis que Ronald McDonald, lui, se porte comme un charme, ce qui est vous le conviendrez assez incroyable. La disparition de l'ami préférée des managères de plus de 50 ans et occasionellement des jeunes célibataires qui se disent que ce soir, avec cette fille qui vient pour la première fois à la maison, il faut assurer, et bien cette disparition disais-je avant d'être brutalement interrompu par moi-même, laisse un gouffre dans le landernau culinaire helvétique.

Pourtant Betty Bossi, malgré son âge canonique qui lui fait ressembler depuis à Mamie Nova, n'a pas toujours été là pour distiller des conseils avisés sur les lasagnes à la florentine, les tartes aux abricots et la création de la région de Padanie au Nord de l'Italie. Que nenni ! Avant, il fallait se débrouiller tout seul, avec les moyens du bord, sans tambour ni recette. Et l'homo helveticus n'était pas suffisamment armé pour pouvoir séduire la gueuse des pays avoisinants, aves leurs raclettes, papet et surtout les fameux copeaux-de-pommes-de-terre-grillés qu'un petit malin a finalement eu l'idée lumineuse d'appeler reuchtis. Les Helvètes quittaient même leur pas si plat pays pour pouvoir déguster in situ la sauce bolognèse ou Café de Paris. Mère Helvétie, constatant une grave crise démographique au sein du pays et consciente que ce désavantage culinaire pouvait mener la Suisse à sa perte, créa coup sur coup Betty Bossi, la Ligne du Coeur et l'Assurance Vieillesse et Survivant, les deux piliers qui permettent encore aujourd'hui à notre pays de voler sur les eaux troubles du droit chemin. Alors que BB nous a quitté, on commence à se faire des soucis pour la dernière nommée. Au pire on pourra toujours appeler la Ligne du Coeur.

4 Comments:

Blogger Pan said...

Pour l'AVS, ce serait sans regret. La date de sa disparition deviendrait un jour de fête pour moi.

1:18 PM  
Blogger caribou said...

Rebonjour,

"Tout fout le camp" comme disait l'autre...

2:05 AM  
Anonymous lµdivine said...

au pire on pourra aussi organiser une vente de pâtisserie en faveur de nos cochons tirelires vides.

7:38 AM  
Anonymous arpenteur said...

Haut les coeurs...
Betty et morte, vive Betty...
Je vous promets, on peut encore manger
http://virgules.over-blog.com/article-4118302.html

4:11 AM  

Post a Comment

<< Home